dimanche 12 septembre 2021

S'il devait m'arriver quelque chose, le 14 septembre, jour du ènième procès que m'intentent le notaire et la tutrice

 



__ Au cas où il m'arriverait quelque chose , mardi 14 septembre, à l'occasion du énième procès que m'intente la tutrice de ma mère je tiens à faire savoir que les responsables seraient.

1° Bien évidemment cette tutrice elle-même

2° Le notaire X qui a conjointement avec elle massacré la succession de mes parents et mis en danger sciemment et ce à plusieurs reprises la vie de mon fils 

3° L'avocat qui a bien profité des procès générés par les manquements de ces deux professionnels de la classe des intouchables pour se gaver d'une façon obscène.


_ Je ne donne pas leurs noms ici mais mes amis savent très bien de qui il s'agit.

_ Moi j'ai le cuir solide mais ce qui me dégoûte infiniment c'est les répercussions que les actes sordides de ces trois individus sur la santé de mon fils , qui doit être une fois de plus hospitalisé.

_ La tutrice me met sous le nez la note de ses «  arrêts maladie » dont je suis selon elle responsable et la note est très salée...

_ On est, une fois de plus mais ça devient courant dans la sphère judiciaire dans l'inversion totale.

_ Ce sont ces trois individus , trois tiroirs caisse ambulants dénués de tout scrupule qui devraient payer pour les énormes préjudices qu'ils nous ont causés.

samedi 4 septembre 2021

Où je démontre que l'avocate de la tutrice produit des attestations mensongères contre moi

 

dans le cadre de son proçès contre moi la tutrice n'a pas hésité à produire une attestation à mon encontre de sa grande copine, la Directrice de la Maison de retraite, à qui mes parents ont rapporté la modique somme de 200.000€ et qui, pendant les quatre années où ma mère a été sous sa coupe et celle de la tutrice a toujours refusé de me parler ... 

 Alors voici MON témoignage  contre la maltraitance qu'a subie ma mère pendant 4 ans dans cet établissement :

Dominique Fleuriot                                    Colombes le 3/09/1921        

33 Avenue de l’Europe

Colombes 92700

06 89 69 91 51

d.fleuriot@wanadoo.fr




Attestation contre Résidence de l’orme , rue Vasal, Saint-Maur des Fossés



J’atteste sur l’honneur que les faits ci-dessous sont vrais.

Ma mère, Odette F., a été victime de graves maltraitances lors de son séjour dans la résidence nommé ci dessus  : 

A la mort de son époux mon père Yves F. ma mère a été placée sous tutelle, le comportement de la Directrice a alors été extrêmement malveillant.

La directrice, , m'a fait interdire l’accès à la Maison de retraite  sous prétexte que  la tutrice s’opposait à ce que je vois ma mère , mais jamais ni la tutrice ni la directrice n’ont voulu me fournir ni explications ni preuve écrite  de cette interdiction.

Ma mère n’avait accepté d’entrer  en maison de retraite qu’à condition de revoir son pavillon et son jardin le week-end accompagnée de mon fils et de moi-même, mais la tutrice et la Directrice  s’y sont opposées .    

Ma mère l’a très mal vécu  et a vivement protesté ,  on lui a alors administré des  calmants  et  l’état de ma mère a beaucoup baissé au point d’ailleurs qu’on l’a placée en unité fermée.

Jamais on a voulu m’informer de son traitement médical, jamais le médecin de l’établissement n’a accepté de me parler.

Après le décès de son époux, ma mère ne connaissait plus personne à Saint Maur et elle a exprimé le souhait de se rapprocher de sa famille. J'ai donc proposé une liste d’établissements à la tutrice et au Juge des tutelles  qui n’ont jamais daigné répondre .

Il faut savoir que ma mère a rapporté plus de 150.000€ à Orpéa...

Écœurée, j’ai fait une manifestation , autorisée par la Préfecture, et plusieurs journalistes étaient présents ce qui a fortement déplu à la Directrice. Quelques jours après, mon fils m’a appris  que ma mère avait fait une grave chute et qu’elle était couverte d’hématomes, allongée sur son lit et ne pouvant plus parler.

Cette chute a eu lieu le soir même du jour où j’avais organisé la manifestation, en aucun cas je n’accuse le personnel de la Maison de retraite d’avoir provoqué cette chute en mesure de représailles mais la coïncidence est à relever et ce d’autant plus que ni la tutrice ni la directrice n’avaient cru bon de m’avertir de cette chute  et que ma mère est décédée quelques jours après.

Après le décès de ma mère  j’ai demandé à avoir son dossier médical , en suivant le protocole le plus strict du monde ,  mais la Directrice a formellement refusé de me le communiquer . 

Il a fallu que je passe par le Tribunal  pour qu’on me le remette enfin, mais amputé de nombreux éléments.

De même, la Directrice n’a jamais accepté de me rembourser le dépôt de garantie , 3.600€ versé par mon père, lors de son entrée dans cette maison…

J’ajoute  que j’ai cru bon de médiatiser ces faits sur mon site Internet,  dans le but d’alerter le public sur les procédés de certains Ehpad, ce qui me vaut aujourd’hui des poursuites judiciaires.

J’ajoute que malgré les très nombreux ennuis que me valent ces poursuites judiciaires,  je ne regrette pas d’avoir agi ainsi .  Je ne le fais pas par basse vengeance mais parce que de tels faits  doivent être dénoncés, se taire c’est être complice.






mercredi 1 septembre 2021

Où je démontre que l'avocate de la tutrice MENT quant aux circonstances de la mise sous tutelle de ma mère

 

Suite des conclusions de l'avocate de la tutrice et MA REPONSE aux immondes mensonges de cette avocate.


2- « Par jugement rendu le 2 juin 2014, le Juge des tutelles du Tribunal d’instance de Saint-Maur-des-Fossés a désigné MadameX en qualité de tutrice pour représenter et administrer les biens et la personne de Madame O. veuve F. (pièce n°1).

Madame Dominique F., , qui était opposée à la mise sous tutelle de sa mère, a réagi de manière extrêmement hostile à la désignation d’une personne tierce, en l’occurrence Madame X, en qualité de tutrice. »

Ma réponse  à cette accusation biaisée de l'avocate.

OUI ! J'ai réagi de manière très violente à la désignation d'une personne tierce et voici pourquoi :

1° C'est le notaire qui lors du décès de mon père et de l'ouverture de la succession a conseillé de mettre ma mère sous tutelle or, ma mère a bien précisé qu'elle ne voulait en aucun cas d'une tutelle extérieure. Elle a exprimé le souhait que je sois sa tutrice ( mon frère, gravement malade ne pouvant en aucun cas être tuteur a dans un premier temps accepté cette décision de ma mère)


Mais lors de l'audience chez le juge il a été fait interdiction à ma mère d'assister à cette audience sous le prétexte fallacieux que cela pouvait être préjudiciable à sa santé. Ma mère n'a donc pas pu s'opposer au fait qu'une tutrice extérieure soit nommée … Or selon la loi «  le protégé » doit être placé au cœur du système... Quelle hypocrisie puisque le juge a interdit à ma mère d'assister à l'audience.


2° Lors de l'audience j'ai eu la surprise de voir mon frère , assisté de son avocat demander la tutelle pour lui .

En effet, entre temps mon frère avait appris que notre père avait fait un legs important à mon fils et s'est vengé en demandant la tutelle pour lui . Or son avocat , qui est son voisin de palier depuis 30 ans connaissait parfaitement la maladie mentale de mon frère qui l'empêchait absolument d'être tuteur … Mais cet avocat, en faisant désigner une tutrice externe savait que cela déboucherait sur des conflits et donc des procès et que ceux ci lui rapporteraient de l'argent , et, de fait les innombrables manquements de la tutrice ont généré des procès qui rapporteront plus de 25.000€ à l'avocat de mon frère.


3° Ma mère a hurlé quand on lui a appris qu'elle avait une tutrice externe mes parents avaient une sainte horreur des parasites et nous avaient fait promettre qu'ils ne seraient jamais sous tutelle externe .


J'ai immédiatement compris que cette tutelle externe était une mascarade destinée à rapporter de l'argent à toutes ces professions qui gravitent autour de la tutelle en particulier les avocats.


4° Le gouvernement ne cesse de préconiser la tutelle familiale _ même en cas de conflit familial _ voir arrêt de la Cour de Cassation daté de 2014



la Cour de cassation imposant aux juges du fond de bien motiver leur décision de ne pas confier la mesure de protection à la famille ou à un proche (par exemple : arrêt du 5 décembre 2012arrêt du 9 juillet 2014).

Or j'avais apporté au juge toutes les preuves ( témoignages etc) que j'étais qualifiée pour exercer cette tutelle.

Et le juge n'a en aucun cas motivé sa décision de ne pas me confier la tutelle... bizarre non ?


DONC OUI JE N AI PAS ACCEPTE qu'une tutrice externe soit nommée, cela m'a paru extrêmement suspect et la suite des événements a prouvé que mes soupçons étaient hélas fondés.


Là encore Me Z a un comportement malhonnête : elle me reproche de ne pas avoir accepté la nomination de sa cliente en tant que tutrice alors que cette désignation était totalement infondée et contraire aux intérêts de ma mère.