samedi 4 septembre 2021

Où je démontre que l'avocate de la tutrice produit des attestations mensongères contre moi

 

dans le cadre de son proçès contre moi la tutrice n'a pas hésité à produire une attestation à mon encontre de sa grande copine, la Directrice de la Maison de retraite, à qui mes parents ont rapporté la modique somme de 200.000€ et qui, pendant les quatre années où ma mère a été sous sa coupe et celle de la tutrice a toujours refusé de me parler ... 

 Alors voici MON témoignage  contre la maltraitance qu'a subie ma mère pendant 4 ans dans cet établissement :

Dominique Fleuriot                                    Colombes le 3/09/1921        

33 Avenue de l’Europe

Colombes 92700

06 89 69 91 51

d.fleuriot@wanadoo.fr




Attestation contre Résidence de l’orme , rue Vasal, Saint-Maur des Fossés



J’atteste sur l’honneur que les faits ci-dessous sont vrais.

Ma mère, Odette F., a été victime de graves maltraitances lors de son séjour dans la résidence nommé ci dessus  : 

A la mort de son époux mon père Yves F. ma mère a été placée sous tutelle, le comportement de la Directrice a alors été extrêmement malveillant.

La directrice, , m'a fait interdire l’accès à la Maison de retraite  sous prétexte que  la tutrice s’opposait à ce que je vois ma mère , mais jamais ni la tutrice ni la directrice n’ont voulu me fournir ni explications ni preuve écrite  de cette interdiction.

Ma mère n’avait accepté d’entrer  en maison de retraite qu’à condition de revoir son pavillon et son jardin le week-end accompagnée de mon fils et de moi-même, mais la tutrice et la Directrice  s’y sont opposées .    

Ma mère l’a très mal vécu  et a vivement protesté ,  on lui a alors administré des  calmants  et  l’état de ma mère a beaucoup baissé au point d’ailleurs qu’on l’a placée en unité fermée.

Jamais on a voulu m’informer de son traitement médical, jamais le médecin de l’établissement n’a accepté de me parler.

Après le décès de son époux, ma mère ne connaissait plus personne à Saint Maur et elle a exprimé le souhait de se rapprocher de sa famille. J'ai donc proposé une liste d’établissements à la tutrice et au Juge des tutelles  qui n’ont jamais daigné répondre .

Il faut savoir que ma mère a rapporté plus de 150.000€ à Orpéa...

Écœurée, j’ai fait une manifestation , autorisée par la Préfecture, et plusieurs journalistes étaient présents ce qui a fortement déplu à la Directrice. Quelques jours après, mon fils m’a appris  que ma mère avait fait une grave chute et qu’elle était couverte d’hématomes, allongée sur son lit et ne pouvant plus parler.

Cette chute a eu lieu le soir même du jour où j’avais organisé la manifestation, en aucun cas je n’accuse le personnel de la Maison de retraite d’avoir provoqué cette chute en mesure de représailles mais la coïncidence est à relever et ce d’autant plus que ni la tutrice ni la directrice n’avaient cru bon de m’avertir de cette chute  et que ma mère est décédée quelques jours après.

Après le décès de ma mère  j’ai demandé à avoir son dossier médical , en suivant le protocole le plus strict du monde ,  mais la Directrice a formellement refusé de me le communiquer . 

Il a fallu que je passe par le Tribunal  pour qu’on me le remette enfin, mais amputé de nombreux éléments.

De même, la Directrice n’a jamais accepté de me rembourser le dépôt de garantie , 3.600€ versé par mon père, lors de son entrée dans cette maison…

J’ajoute  que j’ai cru bon de médiatiser ces faits sur mon site Internet,  dans le but d’alerter le public sur les procédés de certains Ehpad, ce qui me vaut aujourd’hui des poursuites judiciaires.

J’ajoute que malgré les très nombreux ennuis que me valent ces poursuites judiciaires,  je ne regrette pas d’avoir agi ainsi .  Je ne le fais pas par basse vengeance mais parce que de tels faits  doivent être dénoncés, se taire c’est être complice.






2 commentaires: